bourseiller.fr
Une2021-09-14T20:40:51+02:00

EN GUISE D’ÉDITO. Je suis mû depuis toujours par une insatiable curiosité. J’espère que ce lieu en témoignera. Autant l’énoncer tout de go : ce site n’a rien d’un « blog ». Le chaland égaré n’y glanera ni journal intime ni révélations croustillantes. J’y verrais plutôt une sorte d’agence de presse, permettant de faire connaître des textes peu connus, ou encore de réagir à l’actualité. Je nourris la passion des archives et des bases de données. J’espère ici donner à lire des documents utiles, offrir des perles égarées sur les tas d’ordures, donner l’accès à maintes bizarreries supplémentaires. À l’image de ce monde, marqué par le chaos et l’étrangeté. Un mot, enfin : ne vous fiez pas à la fiche Wikipedia qui m’est consacrée. Elle est comme toujours truffée d’erreurs et d’imprécisions. Voici un CV fiable et constamment mis à jour.

Christophe Bourseiller

Restons en contact

Vidéos

Préface à la réédition en poche de « Vie et Mort de Guy Debord » parue en 2001

L’édition originale de Vie et Mort de Guy Debord parut chez Plon, le 15 octobre 1999. Autant le confesser : je vécus à l’époque une expérience assez révélatrice. Mais n’anticipons pas. Je me dois d’abord d’expliciter le projet, qui me conduisit à un labeur acharné de trois ans. Je partais d’un constat. Sur Guy Debord, les informations et les confidences n’avaient jamais été distillées que de manière homéopathique. Que savait-on de lui à l’époque ? Il y avait des bribes susurrées, des rumeurs invérifiables, et des adresses disparues… Ce mystère, je le vécus comme un défi. Je voulais en quelque sorte ouvrir […]

Par |10 mai 2016|

La Danseuse unijambiste

Ce texte a été communique au Colloque des Invalides en novembre 2015. À la mémoire de Jean-Jacques Lefrère En 2012, au sortir du Colloque des Invalides alors consacré à l’alcool, une idée surgit. Pourquoi ne pas consacrer une maison d’éditions aux oubliés, aux bannis, aux négligés, aux revenants, aux parias de la littérature ? J’en parle avec Jean-Jacques Lefrere dans un café de l’avenue de Suffren. Il rêve, lui aussi, de monter une maison inclassable. Au départ, nous ne sommes que deux. Mais nous trouvons plus sage de nous adjoindre un conseiller avisé, afin de constituer un triumvirat. Le 17 novembre 2012, […]

Par |9 mai 2016|

Chroniques inclassables

Inaugurer 2015 en s’emparant d’un stylo comme on le fait d’une arme ? Dégainer, puis tirer dans la foule à l’aveugle, ainsi que le prescrivait André Breton ? La métaphore semble éculée. D’autant que l’on se jette désormais, non sur une page blanche, mais sur le clavier d’un ordinateur central, connecté en permanence au flux indigeste de la planète. Tel est bien l’enseignement des temps nouveaux. L’astre hyper-connecté succombe au poison mortel que Nietzsche nommait « la moraline ». Jamais la doxa, ce prêt-à-penser d’une époque donnée, n’a pesé d’un poids aussi disproportionné. Rien d’étonnant à ce phénomène glaçant : l’ordre moral se trouve […]

Par |2 janvier 2015|

Annie Sprinkle, Susie Bright, Nina Hartley ou la révolution inachevée

Une lame de fond. Une révolution. Un raz-de-marée. On ne sait comment désigner le féminisme moderne qui prend son envol aux États Unis dans les années soixante sous l’appellation du women’s Lib. Sans doute devrait-on au préalable faire admettre à une opinion française dominée par un mélange subtil de chauvinisme et de haine de soi que le phénomène n’a rien d’européen. N’en déplaise à Sapho, Georges Sand, Louise Michel, ou Simone de Beauvoir, l’actuelle libération de la femme s’articule à partir d’un modèle américain. On pourrait détailler à l’envi la dissémination de la contre-culture, puis son intégration progressive au champ culturel. Germaine […]

Par |31 décembre 2014|

Le tourbillon japonais

« Faites entrer les membres de ce respectable sénat. Relevez-vous, mon frère. Je vais vous donner la purification mentale. Nous monterons à l’autel de la vérité. Nous répandrons pour elle notre jeunesse. Purifions nos cœurs et nos âmes pour être admis sur le plan de l’élévation. […] Le Juge nous scrute du centre du Triangle de Flamme et pèse nos actes présents et passés. […] Soyons Purs… Purs… Purs… » Il y a quelques années, je fis la connaissance d’une belle et vive jeune femme, mince comme une liane, acérée comme un cran d’arrêt. Elle gagnait sa vie comme attachée de presse dans les […]

Par |26 octobre 2014|

Carlos Castadena : le chemin qui ne mène nulle part

Ce texte a été communiqué le 16 novembre 2012 lors du Colloque des Invalides. Abordant la question des substances, la plupart des commentateurs s’en tiennent en général à un regard utilitariste, insistant sur les dangers de l’addiction. Nous apprenons, par exemple, d’une part que le champagne fait pétiller, que la vodka plombe, que le vin délie la langue, ou que le whisky relaxe, d’autre part que la cocaïne découple l’acuité, que l’héroïne apaise, que le haschich fait rire, ou que l’ecstasy rend aimable. On nous martèle de surcroît que ces produits licites ou interdits provoquent une dépendance, parfois mortifère, tout en nous […]

Par |27 avril 2014|
Aller en haut