bourseiller.fr
Une2021-09-14T20:40:51+02:00

EN GUISE D’ÉDITO. Je suis mû depuis toujours par une insatiable curiosité. J’espère que ce lieu en témoignera. Autant l’énoncer tout de go : ce site n’a rien d’un « blog ». Le chaland égaré n’y glanera ni journal intime ni révélations croustillantes. J’y verrais plutôt une sorte d’agence de presse, permettant de faire connaître des textes peu connus, ou encore de réagir à l’actualité. Je nourris la passion des archives et des bases de données. J’espère ici donner à lire des documents utiles, offrir des perles égarées sur les tas d’ordures, donner l’accès à maintes bizarreries supplémentaires. À l’image de ce monde, marqué par le chaos et l’étrangeté. Un mot, enfin : ne vous fiez pas à la fiche Wikipedia qui m’est consacrée. Elle est comme toujours truffée d’erreurs et d’imprécisions. Voici un CV fiable et constamment mis à jour.

Christophe Bourseiller

Restons en contact

Vidéos

À propos des casseurs

Cet entretien réalisé par Nicolas Truong a été publié dans Le Monde le 29 mai 2018. Le phénomène dit des « Blacks blocs » est-il nouveau ? Nous parlons d’une mouvance qui refuse par définition tout étiquetage. Certains acceptent de se désigner comme anarchistes, dans la mesure où ils rejettent toute forme d’autorité et se relient à l’héritage politico-culturel de ce courant de pensée. D’autres s’affirment autonomes, parce qu’ils prônent justement l’autonomie par rapport aux organisations constituées et aux idéologies officielles de l’extrême-gauche. On peut ainsi éventuellement les désigner comme « post-anarchistes », puisqu’ils défendent des valeurs communistes et libertaires sans pour autant vouloir […]

Par |17 juillet 2018|

Mai 68 : le paradoxal échec des situationnistes

Ce texte a été publié dans une version raccourcie et sous un autre titre dans Le Magazine littéraire, avril 2018. En apparence, Guy Debord et son Internationale situationniste, fondée en 1957, attaquent le mois de Mai 1968 sous les meilleurs auspices. Dès 1966, les situationnistes ont ourdi à Strasbourg une répétition générale du mois des barricades, en s’emparant de l’UNEF locale et en perturbant la vie universitaire avec talent. Plus tard en 1967, ils ont conquis les faveurs de l’Intelligentsia, quand Guy Debord et Raoul Vaneigem ont publié respectivement La Société du spectacle et le Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes […]

Par |5 mai 2018|

L’explosion Cobra

Ce texte figure dans l’ouvrage Cobra, une explosion artistique et poétique au coeur du XXe siècle, éditions Arteos, 2017. Cobra déjà ne surgit pas du néant. Cobra, c’est une explosion, une déflagration, un moment d’intensité limite. Mais il s’agit en vérité d’un paroxysme lié à l’effervescence moderniste de l’après-guerre, qui voit éclore à travers l’Europe de nombreux groupes artistiques que soude le désir virulent de bâtir un monde nouveau. Peut-on concevoir aujourd’hui ce désir radical d’effacer le récent souvenir des ruines ? Dès lors, l’adversaire, c’est le passé, qui s’incarne principalement dans le Groupe surréaliste d’André Breton. Au sortir du conflit mondial, […]

Par |29 avril 2018|

Les idéaux politiques extrémistes : de l’extrême gauche à l’extrême droite

Texte de conférence d’après le livre L’Extrémisme (CNRS Editions, 2011). Il n’est rien de plus imprécis que la très vague notion de « l’extrémisme », qui génère depuis des années tant de « unes » de presse. Le serpent de mer du “péril extrémiste”, de la “montée des extrêmes” et des risques que les courants politiques de bordure font courir à la majorité, n’en finit pas de surgir et ressurgir. Sans cesse, on l’invoque, on le redoute, on l’évoque, on le pourchasse… À dire vrai, la « menace extrémiste » se présente comme un mal récent. Elle apparaît dans les discours après la Seconde Guerre mondiale, et n’envahit […]

Par |14 mai 2017|

Transgresser ou disparaître, les situationnistes à l’épreuve de la vie

Ce texte a été originellement communiqué à Cerisy, en 2006, lors du colloque « Le surréalisme en héritages ». À la demande du frère de Guy Debord, Patrick Labaste, je ne l’ai pas mis en ligne. Patrick Labaste est mort en 2016. Dès lors, voici le texte. La révolution ironique Au vu des mines renfrognées, verbeuses et militantes de certains zélotes actuels, on finirait par en douter : l’ironie se trouve pourtant à la source du mouvement situationniste. On prétend souvent en un raccourci désinvolte que l’Internationale situationniste achève une révolution de l’art initiée par Dada et poursuivie par les surréalistes. Au vrai, Dada […]

Par |13 mars 2017|

La langue de la nuit

Préface à la réédition de Vie et mort de Guy Debord en 2010. Devait-on s’y attendre et assiste-t-on à un processus inéluctable et quasiment mécaniste ? Depuis son suicide en 1994, Guy Debord fait l’objet d’une canonisation rampante. On l’adule, on le révère, on le médite, on l’invoque, on s’en réclame, on l’annexe, on le déifie. Le spectre des adorateurs se révèle étonnamment large. Au nombre des sectateurs de Guy Debord, on pointe les jeunes autonomes des Black Blocs et les théoriciens du Comité invisible, qui communient de concert avec Jean Daniel, Karl Zéro, Giorgio Agamben, ou Alain de Benoist. Les uns […]

Par |11 mai 2016|
Aller en haut