Il y a 30 ans, le 10 mai 1981, la gauche socialiste gagnait les élections présidentielles. Un événement historique, que l’on commente encore… Cette victoire ne s’est pas faite en un jour, le chemin a été long. Depuis le congrès d’Épinay en 1971 jusqu’au rassemblement festif de la place de la Bastille, Christophe Bourseiller retrace l’aventure socialiste à la lumière de précieux documents qu’il a lui-même soigneusement collectés au fil des années soixante-dix, dans les rues, sur les murs, au coeur des manifs, à la sortie des réunions de cellule… Les échanges furent vifs, non seulement entre la droite et la gauche, mais aussi entre le PS et le PC.

Souvenez-vous : Coluche se présentait en candidat poil à gratter, l’écologie naissante balbutiait avec Brice Lalonde « Votons pour la vie !», Ariette Laguiller et Huguette Bouchardeau tenaient fermement l’aile gauche aux côtés de Georges Marchais. À droite, c’était la course à l’échalote : de Marie-France Garaud à Jacques Chirac, en passant par le président sortant, chacun promettait « le président qu’il vous faut » et « le langage de vérité ». François Mitterrand menait une campagne de rassemblement : « Le vrai risque serait de ne pas changer. »

Le soir de l’annonce des résultats, alors que certains préparaient leurs valises pour fuir la menace de chars soviétiques aux portes de Paris, d’autres allaient fêter à la Bastille le jour de gloire.